Accueil du site de l'ouraline.  
  Copyright | Webmaster | Plan du site | Légal | Liens  

Dictionnaire: absinthe.

 

Visiter les galeries.
Voir


Visiter la bibliothèque.
Savoir

 

     
   

Absinthe n. f.

   
         
   
M. Lachatre
MM. Larive et Fleury  
   
         
         
   

Définition de M. LACHATRE :
Dictionnaire universel - 1861 (voir une gravure). Le texte qui suit est retranscrit tel qu'il est paru à l'époque.
Plante de la famille des composées, bien connue pour son amertume, ses propriétés aromatiques et l'utilité qu'on en retire. On en connaît trois espèces : la grande absinthe, la petite absinthe et l'absinthe maritime.
Cette plante possède une odeur pénétrante qui se conserve en partie après la dessiccation. Elle doit ses propriétés à l'huile volatile et aux principes amers qu'elle contient.
Ses vertus toniques et vermifuges l'ont rendue d'un usage vulgaire dans l'économie domestique, la médecine, la chirurgie et l'art vétérinaire. Son amertume et son arôme, par leur extrême diffusibilité, peuvent se transmettre au lait des animaux qui ont mangé une très-grande quantité d'absinthe, et au lait des nourrices qui l'auraient prise à trop fortes doses comme médicament.
Elle entre dans un grand nombre de préparations pharmaceutiques; mais elle s'emploie surtout sous forme d'infusion vineuse.
Cette infusion constitue le vin d'absinthe, si usité comme tonique.
Tout le monde connaît la liqueur de table qui porte le nom d' absinthe : c'est tout simplement une teinture alcoolique d'absinthe ; on la prend ordinairement avant le repas, dans le but d'aiguiser l'appétit.
On fait quelquefois infuser de l'absinthe dans les vins faibles pour leur donner plus de corps et les conserver plus longtemps; en Angleterre et dans d'autres pays du Nord, on ajoute l'absinthe au houblon pour rendre la bière plus enivrante.
Le vermout n'est autre chose qu'une infusion d'absinthe dans du vin blanc.
La meilleure liqueur d'absinthe se fabrique en Suisse , dans la petite ville de Couvet, et en France, à Pontarlier (voir une étiquette “Pernod Fils”).
Cette liqueur, absinthe proprement dite, est l'objet de nombreuses falsifications et de mélanges; mais, pure on falsifiée, elle contient des principes vénéneux qui peuvent avoir pour l'organisme les conséquences les plus funestes. Prise pure, à la dose d'un quart de litre ou d'un demi-litre, elle produit en une heure une excitation bientôt suivie de torpeur généralement mortelle. Du reste, l'abus de cette liqueur, prise même en faible dose, par petits verres, finit par amener l' absinthisme.
Nous ajouterons que l'absinthe ne jouit aucunement des qualités apéritives qu'on lui attribue ; lorsqu'elles se montrent, elles sont dues à l'eau fraîche dont on l'étend.
Suc, sirop, extrait d'absinthe. Boire une absinthe, un verre d'absinthe. Être ivre d'absinthe. Absinthe panachée, mélangée avec d'autres liqueurs. Il faut déplorer et combattre par le raisonnement l'usage de l'absinthe. Ces juges iniques rendent les fruits de la justice amers comme de l'absinthe. Vous ressemblez à un homme qui ne se nourrirait que de fiel et d'absinthe. Le miel distille des lèvres d'une courtisane, dit Salomon; sa bouche est plus douce que l'huile, mais elle laisse des traces plus amères que l'absinthe, et plus aiguës que le glaive à deux tranchants. (Dufour).
Fig., cuisant déplaisir, douleur profonde, amertume de l'âme, critique amère, médisance, calomnie. La vie est cruellement mêlée d'absinthe. Arrière cet homme dont la langue est toujours trempée dans le fiel et dans l'absinthe. Leur style est mêlé de fiel et d'absinthe.
Ce mot était autrefois masculin. Tout le fiel et tout l'absinthe, a dit Malherbe.
On écrivait aussi apsinthe.

   
     


 
   
      Définition de MM. LARIVE et FLEURY :
Dictionnaire des mots et des choses (1911). Le texte qui suit est retranscrit tel qu'il est paru à l'époque.
Plante du genre armoise, de la famille des Composées, à feuilles soyeuses sur les deux faces et d'un blanc argenté en dessous, à fleurs d'un vert jaunâtre, et d'une amertume proverbiale.
On l'emploie en médecine comme stomachique, tonique, apéritive, et pour faire périr les vers intestinaux.
Le médicament le plus connu qu'elle sert à former est le vin d'absinthe, que l'on prépare en faisant macérer pendant deux jours, dans 1000 gr. de vin blanc, 30 gr. de feuilles sèches d'absinthe qui ont trempé 24 heures dans 60 gr. d'alcool.
Liqueur verte qu'on obtient en faisant macérer dans l'alcool des feuilles d'absinthe et de dictame de Crète, de la racine d'angélique, de la badiane, etc., puis distillant, et ajoutant de l'essence d'anis et de l'essence d'absinthe et colorant avec du jus d'ortie, d'épinards ou d'hysope ou bien avec du curcuma ou de l'indigo.
Cette liqueur qui se prend avec de l'eau avant le repas, passe pour exiter l'appétit; mais c'est un violent poison dont l'usage habituel produit souvent la folie ou une paralysie générale progressive. On fait bien de s'en abstenir d'une manière absolue.
   
           
     

Approfondir le sujet.Pour en savoir plus :

Visionneuse d'images sur l'absinthe

   
           
           
      Accueil    
 

 

 
Copyright | Webmaster | Plan du site | Légal | Liens